Des réponses plus efficaces aux urgences sanitaires et environnementales grâce à la consolidation de la paix

Jeudi 5 mai 14.00

Salle A

En anglais et en français

Présentation

10 des 21 pays les plus exposés au changement climatique accueillent également des missions de maintien de la paix et des missions politiques spéciales des Nations unies, en réponse à des conflits et à d’autres tensions et insécurités sous-jacentes. La dégradation de l’environnement et le changement climatique ont des effets négatifs sur les niveaux de pauvreté, la croissance économique, la sécurité alimentaire et la santé publique. Lorsque les conditions environnementales et climatiques atteignent des niveaux d’urgence, elles exacerbent les conflits et entravent les efforts de paix en favorisant l’instabilité et les déplacements, ce qui, à son tour, rend plus difficile l’accès aux services publics, avec des conséquences particulièrement dévastatrices pour la santé publique, comme en témoigne la “charge de morbidité” observée dans les contextes de conflit.

L’Organisation mondiale de la santé a déjà mis en place un programme “Santé et paix”. Interpeace – une organisation internationale de consolidation de la paix dont le siège est à Genève – travaille avec l’OMS et les États membres de l’ONU pour améliorer la qualité des réponses sanitaires dans les situations d’urgence et les contextes de conflit dans le monde entier. Par l’intermédiaire de la Plateforme de Genève pour la consolidation de la paix, Interpeace collabore également avec un grand nombre d’autres acteurs internationaux pour faire face aux menaces et aux opportunités à l’intersection du changement climatique et de la paix.

Ces lignes de collaboration permettent de mieux comprendre l’intersection des menaces et des opportunités pour résoudre des problèmes sanitaires et environnementaux profondément enracinés en utilisant des méthodologies de consolidation de la paix, notamment la recherche-action participative, le dialogue facilité entre les acteurs des voies 1, 2 et 3, et les approches collaboratives, multidisciplinaires et transdisciplinaires. En particulier, on reconnaît de plus en plus l’intérêt de mettre délibérément l’accent, lors de la réponse aux urgences sanitaires et climatiques, sur le renforcement de la résilience sociale et sur l’utilisation d’approches qui dépassent les orientations largement réactives de ” sensibilité au conflit ” et de ” ne pas nuire ” pour aller vers une ” réactivité à la paix ” plus proactive – ce qui souligne en particulier l’importance de renforcer les systèmes de santé et de faire face aux crises environnementales par le biais de changements systémiques, organisationnels et individuels qui sont pratiques et spécifiques au contexte.

L’inégalité d’accès aux services de santé dans les situations d’urgence environnementale favorise les conflits et la violence, tandis que le manque de confiance ou de cohésion sociale, la désinformation et la faible gouvernance entravent les efforts de réconciliation. Pour mettre en œuvre un programme de santé efficace dans des contextes fragiles et affectés par des conflits (surtout lorsqu’ils sont également affectés par des défis environnementaux), il est crucial de comprendre les moteurs sous-jacents du conflit et de développer une programmation holistique et intersectorielle qui puisse renforcer le contrat social entre l’État et ses citoyens. Cela permet de créer les conditions d’un changement positif vers une meilleure santé, un meilleur environnement et une paix plus durable. Les efforts déployés dans le cadre de l’initiative “Une seule santé” sont un exemple qui réunit déjà la paix, la santé et l’environnement.

L’objectif de la table ronde proposée est d’explorer et d’identifier les façons dont les conflits s’entrecroisent avec la dégradation de l’environnement et les urgences sanitaires, et les leçons qui peuvent être tirées sur la façon dont de meilleures réponses à ces urgences peuvent être réalisées en appliquant des méthodologies de consolidation de la paix.

Ce panel de haut niveau sera organisé par Interpeace avec les conseils des Champions pour la paix et la santé. Il réunira des intervenants issus de la société civile dans des contextes de conflit, des gouvernements, ainsi que des organisations internationales et non gouvernementales, afin d’élucider les convergences entre l’environnement, la paix et la santé et de proposer des solutions ayant un impact sur la vie des gens et l’environnement.

Modératrice

Renée Lariviere
Directeur principal de la gestion des programmes, Interpeace

Orateurs

Wahid Majrooh
Ancien ministre de la santé publique, Afghanistan
Dominique Burgeon
Directeur, Bureau de liaison de la FAO à l’ONU Genève
Elhadj As Sy
Ancien secrétaire général de la FICR
Micaela Serafini
Comité International de la Croix Rouge