Cartographie et modélisation des risques climatiques pour les services de santé maternelle et néonatale

Mardi 3 mai 16.00

Salle C

En anglais et en français

Présentation

Le changement climatique aura une incidence sur la santé par le biais de divers mécanismes directs et indirects. Pour les groupes à risque, tels que les femmes enceintes et leurs nouveau-nés, le changement climatique peut avoir des effets néfastes, notamment en affectant la qualité des soins et le fonctionnement des établissements de santé, en réduisant l’accessibilité aux sources d’eau potable, en augmentant l’exposition à la chaleur et/ou à la pollution, en multipliant les catastrophes naturelles qui auront un impact sur les réseaux de maternité et donc sur l’accessibilité physique aux soins de santé, en affectant la saisonnalité, ce qui aura un effet sur l’accès aux soins, et en augmentant les risques d’infections émergentes.

L’UNFPA et d’autres partenaires internationaux, ainsi que des entités académiques commencent à inclure le changement climatique dans la planification programmatique et les projets de recherche, et c’est le bon moment pour faire le point sur la valeur des informations climatiques, identifier les lacunes en matière de preuves, et établir un programme de recherche en collaboration pour répondre aux priorités de la prise de décision. Il est nécessaire de comprendre comment opérationnaliser les preuves pour soutenir la gestion des risques climatiques pour les services de santé de la SMN. Nous proposons donc d’organiser un atelier GHF pour discuter de ces défis.

L’objectif de la session est de mieux comprendre comment modéliser et cartographier les impacts que le changement climatique peut avoir sur les services de santé maternelle et néonatale, en particulier dans les PRFM, et d’établir un programme de collaboration avec une composante de recherche sur ce sujet.

Modératrice

Sari Kovats
London School of Hygiene & Tropical Medicine, UK

Orateurs

Michel Brun
Division technique, siège de l’UNFPA, New York, USA
Veronique Filippi
London School of Hygiene & Tropical Medicine, UK
Seni Kouanda
Institut de recherche des sciences de la santé, Burkina Faso
Nicolas Ray
GeoHealth group, Institut de Santé Globale, Université de Genève, Suisse
Elena Villalobos Prats
Groupe sur le changement climatique, OMS, Genève, Suisse